Café noisette ou café crème ? Les différences !


lecture en 3 minute(s)

Et vous ? Vous préférez quoi ? Le grand crème ou la petite noisette ? Boisson qui rythme nos journées, le café fait partie de nos habitudes les plus ancrées. Premier réflexe du matin, il est aussi celui du barman qui nous lance tous les midis « comme d’habitude ? » Car côté café, on ne change pas. Il y a les afficionados de la noisette et les mordus de la crème… Mais où est la vraie différence entre ces deux cafés ?

La vraie recette du café noisette 

Pour faire une bonne noisette, commencez par préparer un expresso, c’est-à-dire un café court. Une petite tasse, un café corsé, moulu finement, où l’eau très chaude passe rapidement. Voilà, vous y êtes. Les arômes se développent et le cœur se réchauffe. Mais attendez ! Ne buvez pas tout de suite : ajoutez d’abord une cuillère de mousse de lait. Oui, de la mousse de lait. Bien chaude. Du moins si vous voulez la vraie « noisette ». Certains jouent la facilité et versent dans leur expresso une goutte de lait froid… Le puriste ne s’y trompe pas. La saveur n’est pas la même, ni l’onctuosité.

 

La crème du café crème

Pour le café crème aussi, deux écoles s’affrontent. Le café crème désigne en effet aussi bien un café avec de la crème… Qu’un café avec du lait ! Entier est-il nécessaire de le préciser ? Mais, bien sûr, devinez ce que le connaisseur qui commande « un crème » s’attend à trouver dans son café ? De la crème ! En fait, cet amateur souhaite boire un café allongé, ou «  américain », c’est-à-dire un expresso avec deux doses d’eau, sur lequel le barman aura versé une cuillerée de crème liquide froide, préalablement battue. Encore plus onctueux et gourmand !

 

L’histoire du café au lait

Débarquant en France pour la première fois à Marseille en 1644, le café n’entre à la cour de Louis XIV qu’en 1669, offert par l’ambassadeur de l’empereur ottoman au Roi Soleil. Le monarque est conquis, ses courtisans aussi et l’étrange boisson devient vite noble.

Cependant son amertume oblige les seigneurs à le déguster avec du miel, ou du sucre, jusqu’à ce que, en 1685, un médecin du roi ait l’heureuse idée d’adjoindre au breuvage « noir comme le diable » le lait blanc qui va l’adoucir. Ce « lait cafeté » comme on disait à l’époque était censé arrêter la toux et ragaillardir les malades. Vrai ou faux, peu importe : le café au lait était né ! Et avec lui toutes ses déclinaisons comme notre fameuse noisette et le délicieux café crème.

 

Tous les cafés au lait

Maintenant que vous savez tout de votre boisson favorite, ne serait-il pas temps de varier les plaisirs ? Si vous êtes plutôt « noisette », vous apprécierez à coup sûr son interprétation à l’italienne : le célèbre capuccino, composé d’un volume d’expresso, d’un volume de mousse de lait et d’un volume de lait chaud.

Quant aux plus « crèmes » d’entre vous, qu’ils trempent les lèvres dans un mokaccinno où l’expresso se mélange à la crème fouettée, au lait chaud et au chocolat ! Leur instant café n’en deviendra que plus fort en plaisir !