Tout savoir sur le café colombien

Le café colombien est l’un des plus réputés du globe, grâce à sa qualité, sa diversité et son histoire. Produisant exclusivement la variété arabica, la Colombie est le troisième producteur mondial de ce type de boisson, derrière le Brésil et le Vietnam. Quels sont les secrets de ce breuvage qui fait la fierté du pays ? Voici tout ce que vous devez savoir sur le café colombien.

L’histoire et l’origine du café colombien

Selon le prêtre José Gumilla, le café est arrivé en Colombie à la fin du 18 ᵉ siècle, importé d’Afrique par les jésuites. Il s’est rapidement répandu dans tout le pays, profitant des conditions climatiques et géographiques idéales pour sa culture. Ce n’est qu’en 1835 que la première exportation a eu lieu, avec le Venezuela comme premier destinataire.

Au 19 ᵉ siècle, le café devient un produit d’exportation important pour la Colombie, qui commence à se faire connaître sur le marché international. Les principaux pays importateurs sont l’Allemagne, la France et les États-Unis. Le café colombien acquiert ainsi une renommée mondiale grâce à sa qualité et à son arôme distinctif. Aujourd’hui, les plantations s’étendent dans plusieurs régions du pays telles que Antioquia, Cauca, Risaralda, Huila, Quindio, Valle Del Cauca et Narino.

homme café colombien

Classée quantitativement, la Colombie a occupé brièvement la deuxième place mondiale en termes de quantité. Cependant, elle a perdu cette position en 1999 en raison des crises politiques et des conflits intérieurs qui ont secoué le pays. Malgré cela, le secteur caféier se porte bien à l’heure actuelle. Toutefois, il fait face à des menaces climatiques qui compromettent l’objectif de produire jusqu’à 20 millions de sacs par an.

Les différents types de café colombien

Le café colombien est issu du type arabica qui se décline en plusieurs sous-variétés. Parmi les plus connues, il y a notamment :

Le Typica

Connue sous diverses appellations comme pajarito ou nacional, le Typica ne constitue que 4 % de la production totale de la Colombie. Elle se caractérise par sa douceur, son acidité et son arôme floral.

Le Castillo

Le Castillo a été développé pour résister à la rouille et aux parasites qui peuvent détruire les cultures. Depuis son introduction en 2008, il représente près de la moitié de la production nationale.

La Caturra

Malgré sa vulnérabilité à la rouille, cette variété est appréciée pour son rendement élevé. En effet, plus de 18 % du café produit en Colombie est du Caturra.

Le Tabi

Ce café se distingue par ses longs grains très aromatiques. Bien qu’il ne constitue qu’une petite partie de la production du pays, il est résistant à la rouille et offre un bon rendement.

La Colombia

La Colombia est conçue pour avoir un rendement similaire à celui du Caturra tout en étant plus résistante aux parasites. Elle couvre un peu plus de 25 % des terres cultivées.

Le Bourbon

Autrefois la variété la plus cultivée, elle ne constitue aujourd’hui qu’une petite fraction de la fabrication de café en Colombie. Cependant, grâce à sa finesse aromatique, les petits producteurs qui continuent à la cultiver en tirent un bon prix.

Le café colombien, un savoir-faire unique

Le café Colombien, reconnu mondialement pour sa qualité supérieure, se distingue par sa délicatesse et son arôme distinctif. Sa saveur, bien que semblable à celle du café brésilien, offre une expérience gustative unique, mêlant douceur, légère acidité et équilibre parfait. Lors de la dégustation, vous serez séduit par ses subtiles notes fruitées et chocolatées. Que ce soit la cerise, le caramel, la noix ou le chocolat, chaque tasse de ce délicieux breuvage est une explosion de saveurs.

Le secret de ce café exceptionnel réside surtout dans les conditions de culture et de récolte. En effet, les caféiers poussent sur les pentes dans Andes, à des altitudes comprises entre 1200 et 1800 mètres. Ils bénéficient ainsi d’un climat tropical idéal, avec des températures modérées, une humidité contrôlée et un ensoleillement généreux.

De plus, les grains de café sont cueillis à la main, par des paysans qui respectent les normes de qualité les plus strictes. Une fois récoltés, ils sont traités avec soin, souvent lavés et séchés au soleil, avant d’être torréfiés à la perfection. C’est cette attention aux détails, du champ à la tasse, qui fait du café colombien une expérience gustative inégalée.

Laisser un commentaire